Par Stanley Léandre

Au terme d’une finale très disputée, Marie Ivenide Jean Gilles – 57 kg s’est difficilement inclinée contre la puissante judoka Dominicaine, Clara Barinas. Grâce à sa performance, la jeune combattante haïtienne est la seule des athlètes haïtiens à avoir fait mieux aux jeux panamericains qui se sont déroulés du 29 juin au 03 juillet 2022 au Gosier, en Guadeloupe. Elle a réussi à gagner la médaille d’Argent en judo, la seule distinction de la délégation haïtienne qui a été constituée de trois disciplines sportives : judo, cyclisme et le basket-ball 3×3.

« Une médaille d’Argent ne peut combler nos attentes mais nous sommes quand même contents de ce résultat. Alors c’est toujours une joie immense d’obtenir une médaille dans une compétition internationale. Car plusieurs pays ont laissé le tournoi sans avoir remporté la moindre de médaille. La fierté c’est que le judo est la seule des trois disciplines sportives qui représentent d’Haïti ayant remporté une médaille » a déclaré le Directeur technique de la fédération haïtienne de judo, Dr. Franto Mentor

Le président de la fédération haïtienne de judo, Monsieur Wilmaeller s’est montré également satisfait de la prestation d’Haïti.

« Considérant les circonstances atténuantes de la pratique du sport en Haïti où le sport est en proie à la crise insécuritaire, je suis très satisfait de la performance de la délégation haïtienne aux jeux panamericains. Nos judokas se sont donnés corps et âme pour gratifier de bonnes performances dans la compétition. Alors nous étions en course pour 3 médailles bronze et nous avons gagné une médaille d’Argent. Faut-il souligner la majorité de nos athlètes étaient au dessous de leurs poids » a t-il indiqué.

Alors que les préparatifs sont énormément coûteux, la fédération haïtienne de judo se livre à elle seule, monsieur Wilmaeller sollicite du soutien pour le développement de ce sport en Haïti.

« Nous espérons que l’État accompagne les différentes fédérations sportives dans le développement du sport et qu’il les supporte particulièrement au moment des compétitions internationales. Nous espérons également que le comité olympique apporte son soutien aux fédérations pour mieux préparer les compétitions internationales. Malheureusement nous n’avons pas trouvé le soutien du comité olympique que ce soit pendant les préparatifs et pendant le déroulement de la compétition. Alors nous pouvions faire mieux si nous aurions bénéficié leur aide dans la phase phase préparatoire. », a-t-il conclu.

Similar Articles

Laisser un commentaire