fbpx
You are here
Home > ACTUALITES > Tennis – WTA/US Open : Naomi s’impose à l’US Open et gagne un troisième Grand Chelem

Tennis – WTA/US Open : Naomi s’impose à l’US Open et gagne un troisième Grand Chelem

Par Rodney Merard
Naomi Osaka est à nouveau championne de l’US Open, à Flushing Meadows, dans la ville de New York. En battant la biélorusse Victoria Azarenka en trois sets, 1-6, 6-3, 6-3, la japonaise d’origine haïtienne a remonté la pente, après s’être inclinée au premier set, pour remporter avec brio son deuxième titre à l’US Open en trois ans et le troisième Grand Chelem de sa jeune carrière. Ce troisieme trophée permettra a Naomi Osaka de retrouver la troisième place au classement WTA dès lundi, alors qu’elle pointait   neuvième au début de la compétition..
 Menée 6-1, 2-0 sans avoir réagi, l’ex-numéro 1 mondiale a progressivement retrouvé son jeu et en particulier son service. Et petit à petit, c’est elle qui a pris le match en main. La partie est alors devenue à sens unique, mais en faveur d’Osaka cette fois, jusqu’à 4-2 pour la Japonaise dans la dernière manche. A ce stade du jeu, Azarenka a eu un sursaut en reprenant la mise en jeu de son adversaire pour revenir à 4-3. Mais Osaka a immédiatement repris l’avantage et conclu dans la foulée 6-3, 6-3.
 La victoire d’Osaka est le fruit d’un jeu puissant et concentré, le tout embelli d’activisme politique . En effet,  la jeune championne, tout le long du tournoi,  a arborrhé sept différents cache-nez avec les noms des personnes noires victimes d’injustice raciale et des brutalités policières aux Etats Unis. Pour son dernier match, elle fit son apparition sur le terrain avec un masque portant le nom de Tamir Rice, un garçon de 12 ans tué par balles à Cleveland par un policier blanc en 2014. Osaka a voulu utiliser la plateforme qui lui est offerte pour sensibiliser l’opinion mondiale sur les mauvais traitements policiers dont subissent les personnes de couleurs et sur l’injustice raciale et sociale qui sévit encore aux Etats Unis: «Le but était d’attirer l’attention des gens», a déclaré Osaka lors de la cérémonie de remise des prix.
La victoire d’Osaka samedi s’est déroulée dans des conditions drastiquement différentes de celles de sa première course au titre à New York en 2018 ou elle faisait face a un public hostile, gagnée à la cause de Serena Williams. En revanche,  le stade Ashe était presque vide ce samedi, comme cela a été le cas tout au long de cet inhabituel US Open où le public n’était pas autorisé en raison de la pandémie de coronavirus.
Bien qu’Osaka ait eu de la difficulté à trouver son rythme contre Azarenka, elle a progressivement renoué avec son jeu puissant et est, du coup,  devenue la première joueuse en 26 ans à remporter une finale en simple féminin aux États-Unis après avoir perdu le premier set. La dernière  joueuse à y parvenir était Arantxa Sánchez Vicario, qui s’est ralliée pour vaincre Steffi Graf en 1994.
Osaka, 22 ans, qui représente le Japon mais qui vit aux Etats-Unis,  affiche désormais une carte technique de 3-0 en finale du Grand Chelem en simple. Avec son énorme service, ses coups de fond puissants et sa condition physique améliorée, elle est devenue une leader sûr tant sur le terrain qu’en dehors, car la star du tennis mondial féminin laisse New York bien plus qu’une grande joueuse de tennis, mais aussi en tant qu’activiste qui fait entendre sa voix.
De son côté, Victoria Azarenka, qui avait battu Serena Williams en demies, était déçue de sa défaite, mais heureuse de son retour à un si haut niveau. Elle retrouvera le 14e rang mondial lundi.
 Quant à Osaka, elle termine un tournoi durant laquelle on a pu assister á la transformation d’une jeune femme dotée d’une grande maturité et qui a levé la voile sur une partie de son caractère, jusque-la timide. Bravo à Naomi!
Similar Articles

Laisser un commentaire

Top